27 rue Jean Heberling / 39100 Dole - Tél. 03 84 70 71 33

Stomatologie : dents de sagesse

Les dents de sagesse, aussi appelées troisièmes molaires, sont les dernières dents à se développer. Elles présentent une grande variété de forme et de taille selon les individus. Elles sont positionnées complètement à l’arrière de la dentition, derrière les 2ème molaires.

Il est possible qu’une ou plusieurs de ces dents soient absentes. Les dents de sagesse font généralement éruption en bouche vers la fin de l’adolescence et la formation des racines se termine durant la vingtaine. Il est possible de voir l’apparition des 3ème molaires dans l’intervalle d’âge de 16 et 25 ans. Dans le cas où il n’y a pas assez d’espace entre la 2ème molaire et la branche montante de la mandibule, la dent de sagesse bute contre la couronne de la 2ème molaire et reste prise dans l’os sans faire éruption en bouche. De plus, il est possible qu’il y ait assez d’espace en bouche, mais que la dent soit angulée d’une telle façon que son éruption ne soit pas possible. Par exemple, on comprend qu’une dent qui est en position horizontale ne pourra pas faire éruption.

Pourquoi les enlever ?

Il y a de nombreuses raisons justifiant l’extraction des dents de sagesse. Dans le cadre d’un traitement d’orthodontie où il n’y a pas assez d’espace sur l’arcade dentaire, il est recommandé d’extraire les dents de sagesse de façon à permettre l’alignement des autres dents. Les dents semi-incluses sont difficiles d’accès et donc impossible à nettoyer adéquatement. Les bactéries et les débris alimentaires restants peuvent causer plusieurs problèmes, notamment des caries.

Les dents de sagesse mésio-angulées ou horizontales peuvent provoquer une résorption de la dent adjacente, c’est-à-dire de la 2ème molaire. Si cette dernière est détruite de façon importante, elle devra aussi être extraite.

La péricoronarite (inflammation des tissus entourant la couronne de la dent) et la cellulite (une infection des tissus mous du visage) sont des complications possibles des dents de sagesse incluses ou semi-incluses.

Chez certaines personnes, les dents de sagesse causent de la douleur.

On constate que les complications possibles reliées aux dents de sagesse sont nombreuses. Il faut savoir que les 3ème molaires du bas causent plus souvent de problèmes que celles du haut. De plus, ces problèmes augmentent en fréquence après l’âge de 25 ans. Les opinions peuvent toutefois diverger en ce qui concerne l’extraction préventive. Certains préféreront surveiller une dent asymptomatique au lieu de l’extraire, surtout si la radiographie nous indique une proximité entre celle-ci et le nerf alvéolaire inférieur. En effet, dans le cas où une telle proximité existe, la prudence est de mise pour ne pas causer de dommage au nerf. Finalement, chez certaines personnes, l’espace disponible et l’angulation de la dent sont optimaux et permettent une éruption normale.

Pour ceux-là, il est bien entendu inutile de procéder à l’extraction. La radiographie est très utile à votre chirurgien pour la planification de la chirurgie. Dépendamment de l’inclinaison de la dent, de son degré d’inclusion et de sa proximité avec le nerf alvéolaire inférieur, la procédure peut être modifiée. Parfois, il peut être nécessaire de sectionner la dent de sagesse en plusieurs morceaux afin de pouvoir la retirer.

Extraction dents de sagesse